top of page

La Forêt des Temps Oubliés



Appelé par une envie d’explorer les forêts afin d’y trouver de nouvelles plantes et d’étudier leurs propriétés, j’avais entrepris quelques recherches dans les différents manuscrits et volumes que j’entreposais dans mon atelier, ayant dans l’idée de me montrer un brin sélectif dans mon expédition du jour. De pages en pages, je me familiarisais, sur le papier, avec les diverses forêts remarquables des vastes mondes alentour. L’une d’elle en particulier retint mon attention : une forêt reculée dans laquelle les visiteurs se faisaient rares…

Les rumeurs rapportées faisaient état des bizarreries survenues aux explorateurs qui y avaient aperçu des créatures oubliées depuis un âge lointain. D’autres récits faisaient état d’anomalies météorologiques rencontrées en chemin, et, d’autres - bien que concomitant - semblaient décrire des forêts très différentes. Il n’en fallut pas plus pour piquer ma curiosité. Rassemblant mes affaires habituelles et y ajoutant, par précautions, quelques artefacts supplémentaires, j’ouvris, à l’aide des clefs suspendues à ma ceinture, un portail dans l’une des arches de mon atelier.


A peine arrivé sur place je fus frappé par la diversité étonnante qui régnait en ces lieux. Les arbres, tous plus majestueux les uns que les autres semblaient s’étirer, de concert, vers le ciel, leurs branches entrelacées formant un dôme naturel au-dessus de moi. Avançant progressivement, faisant craquer sous mes pas quelques branches de bois mort, je ne fus pas long à remarquer que, là où je me trouvais, deux saisons avaient l’air de cohabiter. Au sud, des fleurs éclatantes semblaient saluer le chant des oiseaux qui emplissait l’air alors que les rayons du soleil, filtrant à travers les feuilles, créaient des motifs dansants sur les environs tapissés de mousse. Dans le même temps, le sol autour de moi était recouvert de feuilles aux couleurs automnales. Portant mon regard au loin, je remarquais des traces de givres faisant scintiller les arbres tels des cristaux irradiant la lumière de l’astre solaire. Intrigué, je me mis à la recherche de plantes dont les particularités pourraient m’intéresser.


A mesure que la journée allait en avançant, je ne pus m’empêcher de noter que, contrairement à ce que je pensais, chaque espace semblait avoir sa propre temporalité. Il était alors possible d’observer les saisons se succéder rapidement par endroits alors que le milieu voisin ne semblait que peu évoluer. C’est certainement la raison pour laquelle certains récits faisaient état de la présence de créatures mythiques ou de spécimen de plantes disparues, susceptibles d’ailleurs, de constituer de nouveaux ingrédients utiles à mon atelier.


Après une journée d’exploration et de récolte je repris le chemin de mon logis, bien décidé à utiliser les divers éléments sur lesquels j’avais mis la main dans mes prochaines créations. Après tout, cette forêt n’était pas sans renfermer une magie similaire à celle de mes œufs de dragon, ces derniers renfermant eux-mêmes - sous une forme fossilisée - la mémoire de lieux ou de temps immémoriaux.




Cette collection est composée de 4 œufs de taille moyenne dont 2 présentant une orientation d'écailles différente et d'un œuf plus imposant.


La mise à jour de la boutique aura lieu le 14 juin à 21h00.

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Komentarai


bottom of page